Conduire en Thaïlande : nos conseils

Conduire en Thaïlande, nos conseils pour être bien préparé

Conduire en Thaïlande n’est pas forcément de tout repos. Circulation dense, conduite à gauche, deux-roues omniprésents, code de la route assez opaque… Tous ces éléments peuvent être générateurs de stress et venir gâcher un peu le plaisir de la merveilleuse autonomie offerte par la voiture. Pourtant, conduire en Thaïlande reste tout à fait possible. On vous donne ici tous nos conseils et toutes les clés pour que louer une voiture en Thaïlande ne soit pas un frein à votre découverte du pays ! 

Obtenir son permis international, prérequis nécessaire pour conduire en Thaïlande

Le permis international est-il obligatoire en Thaïlande ?

Vous avez sûrement lu ailleurs sur internet qu’il n’est pas nécessaire de posséder un permis international pour circuler en Thaïlande. Les forums regorgent de témoignages de voyageurs ayant loué un véhicule sans avoir à présenter de permis international. Sans même avoir à présenter leurs permis original parfois d’ailleurs… 

Et pour cause, la législation sur la nécessité ou non d’un permis international pour conduire en Thaïlande n’est pas toujours claire et elle diffère selon les sources. La manière la plus prudente d’agir sera donc de se conformer aux exigences les plus strictes à savoir celles du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. 

En mars 2020, les recommandations étaient les suivantes : 

“Les étrangers de passage souhaitant conduire en Thaïlande doivent être titulaires d’un permis de conduire international.

Les étrangers résidents doivent être titulaires d’un permis de conduire thaïlandais ; à défaut, la compagnie d’assurance refusera de prendre en compte les frais inhérents à un accident.”

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/thailande/#securite

Pas le choix donc, avant de pouvoir conduire en Thaïlande, il vous faudra le précieux document.

Palmiers à Railay Beach en Thaïlande
Scooter sur les routes de Thaïlande

Comment obtenir son permis international ?

Rien de bien compliqué. Il suffit de se rendre sur le site https://ants.gouv.fr/ et de faire une demande de permis international. La démarche est entièrement gratuite et le permis international est valable 3 ans.

Une fois la demande en ligne formulée, il faut adresser au centre de traitement le récépissé accompagné d’une photo d’identité et d’une enveloppe affranchie. Le document vous est ensuite envoyé à votre adresse par voie postale.

Une fois la demande réalisée, quel est le délai de réception ?

C’est là que les choses se corsent. L’attente pour recevoir son permis international est longue. Même parfois très longue. Aucun délais précis n’est communiqué mais obtenir son permis international peut prendre jusqu’à près de 6 mois. Il semble que le délais communément constaté soit de l’ordre de 3 mois. Anticipez donc votre demande au maximum d’autant que le document est valable 3 ans. 

Une fois le permis international en poche, comment l’utiliser ?

Le permis international ne remplace pas le permis de conduire du pays d’origine. Il permet simplement de présenter une traduction du document officiel pour rendre lisible ce dernier par un lecteur non francophone. Il sera donc toujours nécessaire de présenter les deux documents simultanément. Que ce soit pour un contrôle de police ou une location de véhicule, les deux documents sont indissociables. Ayez donc toujours ces deux documents à disposition.

Long tail boat à Koh Yao Noi en Thaïlande

À première vue, la conduite en Thaïlande peut paraître un peu déroutante. Rien de comparable à la circulation bien organisée que l’on connaît sur les routes européennes. Ici, les règles semblent parfois inexistantes.  

Cette réflexion, c’est sûrement celle que vous vous ferez à votre arrivée en Thaïlande. À Bangkok comme dans toutes les grandes villes du pays, les bouchons monstres de certaines avenues, les dizaines de scooters qui démarrent en trombe à peine le feu passé au vert associés à l’air quasi irrespirable aux abords des grandes artères vous donneront assurément une image bien négative de la conduite en Thaïlande.

Mais conduire en Thaïlande c’est aussi la liberté de sortir des sentiers battus. S’éloigner des classiques circuits touristiques et s’enfoncer dans la campagne du pays. Même si la conduite dans les grandes villes n’a rien d’agréable et ne présente d’ailleurs que peu d’intérêt, conduire en Thaïlande loin des métropoles peut vite devenir un réel plaisir et contribuer grandement à la pleine réussite de votre séjour.

La circulation à Chiang Mai, dans le nord de la Thaïlande

La conduite à gauche ​

Ici, la conduite se fait à gauche. L’exercice n’est pas forcément des plus aisé au départ et il convient de rouler avec la plus grande vigilance les premiers temps. Les réflexes de conduite à droite sont parfois profondément ancrés et il est rapidement possible d’avoir un comportement inverse à celui attendu. 

Soyez surtout particulièrement attentifs à l’abord des ronds-point. Le sens de rotation est bien sûr lui aussi inversé et des véhicules peuvent donc arriver de votre droite. L’expérience peut être assez déroutante ! De même dans les intersections. On a vite tendance à être un peu désorienté et à ne plus savoir dans quel sens se fait la circulation ni de quel côté peut arriver une potentielle voiture. Tout cela prend un peu de temps à se mettre en place mais on finit toujours par s’adapter ! 

Malgré tout, avoir une première expérience de conduite à gauche dans un pays où la circulation est moins atypique est un vrai avantage ! Cela enlève une bonne part de stress à l’expérience de conduite en Thaïlande. 

Bon point quand même, la majorité des voitures sont équipées d’une boîte de vitesse automatique. Vous n’aurez donc pas à vous soucier du passage de vitesse avec la main gauche ! Rassurez-vous, les commandes des pédales, elles, ne sont pas inversées 😉 

L’état du réseau routier en Thaïlande

En Thaïlande, les routes sont plutôt en bon état général. Les routes principales sont bien entretenues, plutôt larges et parfois dotées de deux voies quand le trafic l’exige. Le réseau secondaire est parfois un peu plus dégradé mais n’a rien à envier à certaines routes européennes. En revanche, les choses se gâtent dès que l’on quitte les grands axes pour emprunter les minuscules routes de campagne qui mènent à des lieux isolés. Ici, le revêtement est souvent mauvais voir inexistant. La route est aussi souvent bien étroite. Sur ces portions, roulez doucement et signalez votre présence dans les virages en klaxonnant, les routes sont rarement assez larges pour pouvoir se croiser aisément !   

Plus que l’état des routes, c’est surtout la signalisation qui laisse à désirer. Les panneaux sont ici presque inexistants. Hormis ceux indiquant les directions, il est bien rare de croiser des indications relatives à la limitation de vitesse à respecter par exemple… Roulez doucement !

Le réseau routier en Thaïlande
L'état des routes en Thaïlande

Le code de la route et les thaïlandais ​

Le meilleur terme pour décrire la conduite des Thaïlandais et leur interprétation du code de la route serait peut-être “atypique”… Chacun circule ici comme il l’entend et le code de la route semble parfois bien inexistant. Les passages au feu orange sont quasi systématiques et ceux au feu rouge loin d’être rares. Les dépassement dangereux à droite comme à gauche sont également une pratique courante et le port du casque à deux-roues est une règle qui semble inconnue. 

Malgré ce qui pourrait s’apparenter parfois à un énorme bazar, la conduite des thaïlandais est paradoxalement assez calme et sereine. Ce capharnaüm apparent n’en est en réalité pas vraiment un. Chacun est plus attentif et prudent qu’il ne veut bien le laisser paraître. Les situations se prêtent particulièrement bien à un concert de klaxons mais pourtant, il n’y a pas d’énervement visible de la part des conducteurs. Cela fait du bien et change des grandes métropoles de Européennes !

Ici, chacun fait en fait un peu les choses comme il l’entend. Certains roulent très vite, d’autres très lentement. D’autres encore s’arrêtent sur le bord de la route sans raison… Et toutes ces situations ne posent de problème à personne. Soyez donc prudent et prenez votre temps, les thaïlandais ne vous en voudront pas. 

Retour d'expérience sur la conduite en Thaïlande
Louer une voiture en Thaïlande : bonne ou mauvaise idée ?

L’omniprésence des deux-roues sur les routes de Thaïlande

Les deux-roues sont présents absolument partout en Thaïlande. Dans les grandes villes, dans les villages, sur les îles, à la campagne … Il n’y a pas un endroit en Thaïlande où vous ne les croiserez pas. Chaque famille dispose du sien et ils servent absolument à tout. Il n’est pas rare de croiser des familles entières juchées sur leur scooter, sans casque, avec des enfants en bas âge. Vous verrez aussi des scooters servir au transport de marchandises, des deux-roues auxquels un side-car a été ajoutés… L’imagination en matière d’utilisation des deux-roues en Thaïlande est débordante. 

Là où le bât blesse c’est que les utilisateurs des scooters et autres motos sont les principales victimes des routes thaïlandaises. Plus de 16 000 décès par an selon l’OMS… Il faut dire que les comportements sont assez irresponsables. Bien qu’obligatoire, le port du casque est rarissime, la vitesse de conduite souvent excessive et les équipements de protection toujours inexistants. En Thaïlande, vous avez bien plus de chance de croiser au guidon d’une moto un jeune enfant de 10 ans torse nue sans casque en short et en tong son sac d’école sur le dos, qu’un motard équipé d’un casque, de bottes, gants et vêtements en cuir… 

Soyez donc très vigilants sur les routes et ayez toujours un oeil dans vos rétroviseurs pour anticiper au mieux les comportements des deux roues. Une expérience de la conduite à Paris où dans d’autre grandes villes très fréquentées par les scooter et motos aide grandement ! 

Conduire en Thaïlande : nos conseils

Les règles de stationnement en Thaïlande​

Après réflexion et analyse de la situation à de nombreux endroits, il semble qu’il n’y ait pas de règle ! À de rare exception près sur les grandes artères de Bangkok par exemple, il semble que les Thaïlandais se garent à peu près partout à partir du moment où cela ne gène pas trop la circulation… La règle communément acceptée semble surtout être celle qui consiste à se garer au plus près du point que l’on souhaite atteindre…

Quand faut-il louer une voiture en Thaïlande ?

Louer une voiture dans les grandes villes du pays ne sert strictement à rien. L’expérience sera source de d’angoisse et vous donnera une mauvaise image de la conduite en Thaïlande. Surtout que les solutions offertes pour se déplacer à ces endroits sont largement suffisantes.

Réservez plutôt la location d’un véhicule pour plusieurs jours pour aller découvrir la campagne et des provinces moins touristiques. Par exemple, partez de Chiang Mai à la découverte des hauts sommets thaïlandais et poursuivez votre route vers les provinces de Pai et Mae Hong Son. Vous aurez alors tout le loisir de vous arrêter quand bon vous semble à la découverte des superbes petits villages que vous croiserez sur votre route. Dans le sud du pays, la location d’une voiture peut aussi être une solution intéressante pour circuler librement. 

Conduire en Thaïlande pour sortir des sentiers battus

Conduire en Thaïlande :
Combien ça coûte ?

La location de voiture en Thaïlande

Vous trouverez sur place des dizaines de loueurs prêts à vous louer un véhicule. Souvent également, les hôtels proposent des services de location de voiture et de deux-roues. Même si les tarifs ont l’avantage de pouvoir être négociés, il est recommandé de louer sa voiture avant son départ chez un loueur international. Les grandes enseignes connues (Hertz, Avis, Europcar, Sixt…) sont toutes implantées en Thaïlande. Cette solution vous donne l’assurance d’avoir à faire à un loueur ayant pignon sur rue et garantie normalement un niveau de prestation minimum. 

Nous vous recommandons la location de votre voiture depuis le site carigami pour son excellent service client ainsi que pour l’annulation gratuite jusqu’à 48 heures avant la prise en charge du véhicule proposée systématiquement. Le prix de la location d’un véhicule varie énormément en fonction du lieu de location, du type de voiture et de la période de l’année. Utilisez un comparateur pour consulter les prix pratiqués.

Le prix du carburant en Thaïlande

Assez variable suivant les régions, le litre d’essence est vendu le plus souvent entre 28 et 35 baths (80 centimes à 1 € environ). Même si l’on trouve sans aucune difficulté des stations services dans les villes et villages du pays, ce n’est pas toujours le cas sur les longues portions de route que vous pouvez être amenés à traverser. Si vous avez de nombreux kilomètres de prévus, partez avec le réservoir plein.  

La campagne en Thaïlande

Les péages en Thaïlande

Bonne nouvelle, il n’y en a pas. L’ensemble du réseau routier Thaïlandais est gratuit. 

Conduire en Thaïlande :
faut-il oser la location d’une voiture ?

La réponse est plutôt oui mais à certaines conditions ! 

D’abord, il faut en avoir l’utilité. Si durant votre séjour vous avez prévu de rester dans des villes de taille relativement importante, oubliez. Cela ne sert à rien et entraîne des frais inutiles. 

Ensuite il faut aimer conduire et être déjà relativement à l’aise. Si conduire loin des routes que vous avez l’habitude d’emprunter ne vous rassure pas, oubliez la conduite en Thaïlande. L’expérience n’aura rien d’agréable. Il existe bien d’autres moyens de transport pour se déplacer en Thaïlande. 

Dernier pré requis pour que conduire en Thaïlande soit un plaisir : Avoir l’habitude de conduire dans des grandes villes. Si le périphérique parisien ou les grandes artères de Marseille n’ont aucun secret pour vous, il se peut que la conduite en Thaïlande soit un jeu d’enfant ! 

Mae Hong Son en Thaïlande

Ma décision est prise, je vais conduire en Thaïlande !
Un dernier conseil ?

Prenez votre temps, allez doucement et soyez prudents ! Conduire en Thaïlande, même pour un bon conducteur, c’est beaucoup de changements et il faut prendre le temps de s’y habituer. 

Ne chercher pas non plus à vous fondre dans la masse en imitant les mauvaises pratiques des thaïlandais. Il faut s’arrêter au feu rouge, même si tout le monde y passe. De même pour un stop ! 

Soyez également très prudents avec les deux-roues, ils sont très nombreux et vulnérables. Aucun ou presque ne porte de casque. Faites également attention la nuit. Les routes sont rarement éclairées et les animaux errants fréquents. Enfin, évitez certaines périodes de l’année pour conduire. Il faut par exemple être extrêmement prudent durant la saison des pluies sur la route en Thaïlande. Les pluies parfois torrentielles peuvent rapidement inonder les chaussées et rendre la conduite dangereuse. Les périodes festives du nouvel an thaï et chinois sont également des moments où la prudence est de mise. 

Sur place, vous vous rendez vite compte que toutes ces règles de prudence sont en réalité assez évidentes et que conduire en Thaïlande est un vrai plaisir. Vous pourrez découvrir des endroits exceptionnels en toute autonomie, vous arrêter quand bon vous semble et surtout être beaucoup pus tranquille que le long des très connus axes touristiques. Vous allez adorer ! 

Itinéraire en Thaïlande :
gagnez du temps en téléchargeant notre programme

Nous avons créé pour vous ce Carnet de route à télécharger au format PDF. Il contient notre itinéraire mis en page de façon pratique pour découvrir la Thaïlande. Vous y trouverez notre circuit étape par étape avec toutes les informations pratiques pour vous laisser guider pendant votre séjour ! Grâce à notre Carnet de route, vous vous épargnez les longues heures de préparation du voyage.

Bientôt disponible !

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour être tenu informé de la disponibilité du Carnet de route de la Thaïlande !

Des questions sur la conduite en Thaïlande ?

Nous espérons que vous avez aimé cet article et qu’il vous sera utile !

Malgré toutes ces informations, s’il reste encore quelques zones d’ombres, n’hésitez pas à nous en faire part en commentaire. C’est toujours un plaisir pour nous de vous répondre et de vous aider à préparer vos voyages 😊❤️

Si vous avez aimé cet article, ou s’il vous a été utile, vous pouvez également nous laisser un petit mot ou nous le signaler en lui attribuant 5 étoiles ! Cela nous fait toujours très plaisir.

Une dernière chose, pensez à épingler notre article sur Pinterest 📌pour le conserver précieusement. Vous pouvez également le partager facilement sur les réseaux sociaux avec les boutons juste en dessous pour aider d’autres futurs voyageurs. 

Votre aide pour nous aider à diffuser nos articles nous est très précieuse 😊

Conduire en Thaïlande : nos conseils pour bien se préparer

Vous avez aimé cet article ? Dites-le nous avec 5 étoiles !
Note : 5/5 - 2 avis

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies. Il s’agit de fichiers qui nous permettent de recueillir des statistiques de visites anonymes.
Cela nous permet de savoir combien de personnes consultent notre site internet et d’améliorer votre navigation.

Que faire et que visiter à Oslo ?

Recevoir nos prochains articles par email ?

Inscrivez-vous à notre Newsletter